Le CBD est-il vraiment légal en France ?

Dérivé du cannabis, le CBD est une substance autour de laquelle subsiste un grand flou tant sur son utilisation que sur la législation. Disposant de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé, il se présente comme l’alternative à certains médicaments de synthèse. Il n’est donc pas rare de voir de nombreuses personnes recourir à des produits qui contiennent du CBD. Cependant, il est clair que le cannabis et tous ses dérivés constituent, de façon générale, des produits prohibés et donc interdits par la loi. Mais qu’en est-il du CBD précisément ? Si de nombreuses études ne cessent de mettre en évidence ses vertus, la communauté scientifique reste tout de même sur ses gardes quant à son utilisation à des fins personnelles. Qu’en est-il alors de la légalité du CBD en France ? Réponses dans cet article.

Qu’est-ce que le CBD ?

Diminutif  de cannabidiol, le CBD est l’un des composés actifs de la plante de cannabis. Et comme cette dernière est considérée comme étant un stupéfiant, tous ses dérivés le sont également. L’utilisation de toutes ces substances ayant trait au chanvre se retrouve donc très encadrée par la loi. On attribue de nombreux  effets nuisibles sur la santé au cannabis et notamment au THC. En revanche, le CBD est considéré comme une substance dépourvue de propriétés stupéfiantes et nocives pour la santé.

Ainsi, l’on le retrouve dans de nombreux composés utilisés en industrie textile, en papeterie, en jardinerie mais surtout dans l’alimentation et le bien-être. Et pour ce dernier domaine d’utilisation du CBD, on le retrouve sous forme de gélules, d’huiles essentielles, de liquides, etc. Mais généralement, le CBD reste consommé comme  complément alimentaire. Il est donc possible de le retrouver sur le marché sous forme de poudre ou dans des bonbons et chocolat au CBD, de pâtes, de thé au CBD et bien plus encore. Son plus grand atout réside dans le fait qu’il ne produit pas d’effets euphoriques ou psychoactifs sur le consommateur contrairement au THC.

Quid de l’utilisation du CBD ?

Principalement considéré comme un complément alimentaire, le CBD est une substance dérivée du cannabis à laquelle l’on attribue des propriétés thérapeutiques. Il est donc connu pour être antispasmodique, anticonvulsif, antipsychotique ou encore neuro-protecteur. Ainsi, le CBD se retrouve principalement utilisé pour atténuer les douleurs notamment en cas d’arthrite ou d’arthrose. Il est aussi efficace pour soulager un grand nombre d’inflammations aigües ou chroniques. Le cannabidiol permet également de soulager les crises d’angoisse, de réduire l’anxiété, le stress ou encore d’atténuer les effets de la dépression.

En outre, le CBD se révèle aussi efficace dans la prise en charge des maladies comme l’Alzheimer ou l’épilepsie. L’intérêt pour le CBD réside aussi dans le fait qu’il procure au consommateur une sensation d’apaisement, de relaxation musculaire et surtout de détente. Aussi, le CBD peut être utilisé sans limitation d’âge, de sexe ou de corpulence. Bien qu’il se montre particulièrement efficace dans tous ces différents traitements, le CBD n’est pas considéré comme un médicament. Toutefois, des études sont en cours afin de lui conférer le titre qui lui est réellement dû.

Que dit la loi sur le CBD en France ?

Si le cannabis reste strictement interdit en France, la législation sur ses dérivées est toute autre. Ainsi, les variétés de cannabis ou ses dérivés (comme le cannabidiol) qui respectent certaines conditions bien précises peuvent être autorisées. Ces conditions concernent principalement les variétés de plantes qui peuvent être utilisés pour produire du CBD. Pour cela, les produits le contenant ne doivent donc pas être issus des différentes variétés du cannabis aux propriétés condamnables.

Aussi, seules les fibres et les graines du cannabis autorisé doivent être utilisées pour produire du CBD légal. Ces variétés de chanvre déclarées comme utilisables pour la production du CBD sont inscrites dans le Code de la santé publique. Dans ce code,  une réglementation bien précise est donnée sur leur utilisation. Le recours aux fleurs de cannabis reste aussi formellement interdit dans la production du CBD. Autre condition importante, c’est la teneur en THC des produits contenant du CBD qui doit strictement être inférieure à 0,2 %. Par ailleurs, les produits finis destinés à la consommation ne doivent comporter aucune trace de THC. Cette précision ferme sur le THC tient à montrer la dangerosité de la substance d’où son interdiction complète.

Outre cette disposition sur la teneur en THC du cannabidiol et de ses sources de fabrication, la loi interdit également l’utilisation abusive du CBD. Bien qu’on lui connaisse de nombreuses propriétés thérapeutiques, la loi interdit la revendication de ces vertus notamment par les vendeurs ou fabricants de produits contenant du CBD. N’étant pas considéré comme un médicament officiellement reconnu, les publicités sur les vertus thérapeutiques du CBD restent également interdites. Ce cadre légal ainsi défini permet d’avoir une utilisation plus ou moins réglementée du CBD.

Le recours au CBD : autorisé sous certaines conditions

Le cannabis et tous ses dérivés immédiats sont considérés comme des stupéfiants et donc interdits en France. Mais ce n’est pas le cas du cannabidiol qui, bien qu’extrait du cannabis, reste un produit légal dans certaines conditions. Ainsi, lorsqu’il est extrait des graines et fibres du cannabis, il est peut être utilisé pour couvrir les nombreux soins qu’on lui connaît. En France, la loi porte sa teneur en THC à moins de 0,2 % afin qu’il soit considéré comme légal. Cependant le produit fini quant à lui ne doit comporter aucune trace de cette substance.

Pris comme complément alimentaire, le CBD peut être utilisé à des fins personnelles. Sa commercialisation n’est donc pas illégale, encore moins son achat. Il n’est donc pas rare de trouver de nombreux magasins en ligne qui commercialisent le CBD sous de nombreuses variantes. Un achat pour consommation propre reste donc tout à fait légal. Le CBD est à l’opposé du THC qui a des propriétés psychoactives sur le cerveau et entraîne une dépendance. Il est non euphorique et par conséquent, n’est pas un stupéfiant. Consommé dans les dispositions autorisées par la loi, le CBD reste un produit légal en France. Son utilisation sous toutes ses formes reste donc autorisée.

 

Posts created 71

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut